Sélectionner une page

Le Podcast qui accompagne les enseignantes et les enseignants du supérieur

Dernier PODCAST & BLOG

Shoah et technologie éducative

À l’occasion de la Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité le 27 janvier 2021, la Haute école pédagogique du canton de Vaud en Suisse a lancé sa nouvelle application pédagogique « Fuir la Shoah. Ma rencontre avec des témoins ». Cette app propose d’accéder à des ressources historiques uniques grâce à un support numérique basé sur des témoignages filmés et des documents authentiques. Elle peut être utilisée en classe ou individuellement. Pédagoscope en parle avec Nathalie Masungi-Baur  Maître d’enseignement à la HEPL qui codirige le projet avec le Professeur Nadine Fink

Les technologies éducatives dans l’enseignement

 

Une application pour enseigner l’histoire : points à retenir

  • L’application permet un face-à-face unique entre les jeunes et les témoins, un face-à-face durable scénarisé grâce aux nouvelles possibilités numériques
  • Avec la disparition des derniers témoins, il ne restera bientôt personne pour transmettre l’expérience vécue et tangible de la Shoah
  • Les récits des témoins constituent une source d’information précieuse et touchante pour les jeunes générations
  • Grâce à l’application, ces récits resteront vivants et incarnés dans des visages
  • Sur leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur, les élèves (ou tout un chacun) peuvent accéder à des ressources uniques grâce à un support numérique basé sur des témoignages filmés et des documents authentiques.

Un tel outil numérique, d’un grand potentiel didactique, peut facilement être actualisé par une nouvelle mise à jour pour répondre à des besoins qui évoluent toujours.

L’environnement numérique permet de répondre à deux exigences fortes : intégrer les outils numériques dans les apprentissages et développer leurs compétences pour mener des enquêtes historiques.

Pour reprendre quelques balises , l’application permet de:

  • tisser un lien plus concret, plus vivant avec le passé.
  • aborder autrement ce que l’on peut apprendre dans les manuels d’histoire
  • découvrir des événements historiques à l’échelle d’une personne.
  • comprendre comment des personnes en danger ont pu être aidées.

Pour conclure, donnons la parole à Paul Schaffer, qui nous a quitté en août 2020, en saisissant aussi cette occasion pour lui rendre hommage avec ses mots dans le prologue de son ouvrage Le Soleil Voilé :Seule l’écriture peut préserver la mémoire de l’indicible et faire retentir l’écho du message, au-delà de la vie des témoins. Avec leur disparition une source inestimable sera tarie. Le récit est le moyen incontestable pour contribuer à sauvegarder la vérité de ce que furent nos souffrances, nos humiliations et nos espoirs. Pour protéger aussi d’un irréversible oubli, toutes les victimes à qui il n’a pas été permis d’accomplir le cycle de la vie. Cela exige de faire resurgir des souvenirs douloureux que j’aurais aimé garder au plus profond de moi-même. Ils sont gravés dans ma mémoire, comme le numéro de matricule sur mon bras, marque indélébile d’Auschwitz.

 

 

 Le lien vers le site actuel de la HEP Vaud, qui héberge l’application ainsi que l’ensemble des documents et renseignements utiles.

Un article paru sur Trait d’union, le média en ligne de la HEP Vaud

 

BLOG