Sélectionner une page

Peur d’échouer en première année Bachelor ?

Apprenez les bonnes stratégies d’étudiantes et étudiants qui sont passés par là et ont réussi à en tirer les leçons pour mettre en place les bonnes stratégies d’apprentissage.

Un projet des hautes écoles du domaine ingénierie et architecture de la HES-SO

Lorsque l’on commence à étudier dans une haute école, on est parfois surpris de voir que ce qui fonctionnait avant ne fonctionne plus aussi bien, voire pas du tout… On travaille pourtant beaucoup mais les résultats ne suivent pas toujours… Il faut souvent un certain temps pour comprendre pourquoi on échoue, qu’est-ce qu’on doit changer dans notre manière d’étudier pour que le travail fourni soit vraiment utile durablement à l’apprentissage et comment mettre en place les bonnes stratégies pour réussir…

 

5 témoignages d’étudiantes et d’étudiants de première année Bachelor à la HES-SO ayant rencontré de sérieuses difficultés et les ayant surmontées

Des témoignages d’étudiantes et d’étudiants, des avis d’expert de l’apprentissage afin de prendre un bon départ dès le début de ses études.

Pour vous aider dans cette démarche, nous avons demandé à 5 étudiant.es de la HES-SO qui ont échoué puis ont réussi de nous expliquer ce qu’ils avaient changé dans leurs habitudes de travail. Aline, Caroline, Antoine, Billy et Romain ont tous dû affronter des difficultés au début de leurs études, de leurs échecs ils ont retiré une expérience utile qu’ils partagent avec vous dans des capsules audios. Ecoutez leurs témoignages et vous comprendrez les pièges à éviter et les bonnes habitudes à mettre en place. Dans la vidéo sur l’avis de l’expert ci-dessous, vous trouverez un éclairage plus scientifique de ces bonnes pratiques…

Pour Aline, il est crucial d’oser poser des questions et de ne pas se laisser dépasser par la matière. Découvrez son épisode de podcast ainsi que sa vidéo.

Romain a appris à utiliser les exercices pour développer une méthodologie rigoureuse de résolution de problèmes.

Billy a appris à se concentrer sur les points critiques du cours, c’est-à-dire là où il rencontre le plus de difficultés.

Caroline a appris à planifier sa semaine, ce qui la décharge ‘mentalement’ et lui enlève une part importante de stress.

Antoine a fait la douloureuse expérience de planifier des vacances au mauvais moment, mais par la suite il a compris que la meilleure manière d’apprendre était d’expliquer aux autres.

En première année Bachelor dans certaines branches, plus d’un tiers des étudiants échouent lors de leur première tentative. Comment expliquer autant d’échecs et quelles pistes donner aux étudiantes et étudiants pour leur éviter de faire partie de ces sombres statistiques ?

Cécile Hardebolle

Conseillère pédagogique au sein du Centre d’Appui à l’Enseignement de l’EPFL, à Lausanne (Suisse). Vous trouverez plus d’information sur ses activités actuelles sur sa page EPFL.

Ingénieure de formation (diplôme obtenu à Supélec en 2004), titulaire du doctorat en Informatique de l’Université Paris-Sud, précédemment été enseignante, formatrice et chercheur au sein du Département Informatique de CentraleSupelec.

Ariane Dumont

Conseillère pédagogique à la haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud  (Suisse). Vous trouverez plus d’information sur ses activités actuelles sur sa page

Enseignante au niveau Bachelor depuis 1998, titulaire du doctorat en sciences de l’éducation de l’Université de Strasbourg.

Pédagoscope, le podcast de l’enseignement supérieur, donne la parole au Dr. Cécile Hardebolle, ingénieure, enseignante chercheuse et conseillère pédagogique à l’EPFL en suisse. Cécile a beaucoup travaillé autour de comment apprendre à étudier, elle la co-autrice d’un ouvrage sur la question avec le Dr.Roland Tormey et elle participé activement à la conception de MOOC sur cette question.

Emannuel Sander, invité de cet épisode et al. (2018) rappellent d’être vigilants sur les connaissances se rapportant au cerveau car nous sommes facilement leurrés par les images de neuroimagerie… La neuroéducation ne prétend-elle pas justement proposer des solutions aux problématiques neuro-éducatives ?

Hautes écoles porteuses du projet

 

Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève, avec le professeur Loïc Marchand  (HEPIA)

Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (HEIA-FR)  avec le professeur Ludovic Gremaud

Haute école arc, Neuchâtel, Berne, Jura (HE-ARC)   avec le professeur Kolawodale Atchade,

Haute école d’ingénierie du Valais (HEI-VS)  avec le professeur Jean-Manuel Segura

Haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD) avec la conseillère pédagogique Ariane Dumont